Actualités

CAC 40 : des patrons qui nous coûtent cher

En France, en 2019, des êtres humains gagnent 277 fois plus d’argent que d’autres êtres humains. 

C’est ce que nous révèle une étude publiée le 6 novembre par la société de conseil Proxinvest : les PDG du CAC 40 gagnent en moyenne 277 fois le SMIC. Avec une moyenne annuelle de 6 millions d’euros, leur rémunération a grimpé de 12,4% en un an. C’est trois fois plus que celle des salariés de leurs groupes.

En 2014, ces dirigeants gagnaient en moyenne 73 fois plus que leurs salariés. Aujourd’hui, c’est 90 fois plus. Un record depuis la crise de 2008.

Sur ce cupide podium, on trouve :

  1. Bernard Charlès, Dassault Systèmes, 33.1 millions d’euros (+ 34,6%)
  2. François-Henri Pinault, Kering, 17.3 millions d’euros (+75,7%)
  3. Carlos Ghosn, ex-Renault-Nissan, 14.3 millions d’euros (+12%).

Avant la loi Sapin II de 2016, les patrons du CAC 40 imposaient eux-mêmes à leur conseil d’administration le montant de leur rémunération. Depuis, les actionnaires disposent d’un droit de veto. Ces millions qui s’accumulent chaque année confirment malheureusement nos soupçons : nous ne pouvons pas compter sur les actionnaires pour limiter ces salaires.

Alors que 400 000 personnes sont passées en 2018 sous le seuil de pauvreté, d’autres nous promettent encore un imminent ruissellement. Ce dogme n’a jamais semblé aussi peu convaincant. 

Malek SMIDA

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Partagez