Actualités

Espionnage : IKEA sera jugée au pénal !

Les premières données policières sont achetées par un dirigeant d’Ikea France au début des années 2000, mais l’accusation ne retiendra finalement que la période 2009-2012, date à laquelle FO a porté plainte (depuis rejointe par les autres centrales syndicales). Pendant des années, avec la complicité de policiers, d’un détective privé et d’employés infiltrés, la filiale française du géant de l’ameublement a mis au point un système d’espionnage digne de la Guerre froide. Ses ennemis ? Ses clients, ses salariés et ses futurs salariés !

- « Cet employé modèle est devenu du jour au lendemain très revendicatif, discours antimondialiste, méthodes "vieille garde CGT". Prosélytisme ? Attac ou autres ? Risque de menace écoterroriste  ? » ;

- « S’adonne encore actuellement au trafic de stup » ;

- « Leader charismatique [souffrant] à l’évidence de problématiques psychotiques ».

Voici quelques exemples de notes internes illustrant la paranoïa de la direction d’Ikea.

Le parquet de Versailles l’a confirmé jeudi dernier : la société IKEA France ainsi que quinze autres personnes seront jugées en correctionnelle pour collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite.

Malek SMIDA

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Nos prochaines formations

Partagez