Publications

La plume de l'alouette
54 - Novembre 2021

EDITO
Les élu·e·s… à bout de souffle !

Entre l’entrée en vigueur de la réforme de l’assurance chômage et de la loi Climat et résilience, la gestion de l’impact de l’obligation du pass sanitaire dans certaines professions et ses effets sur les contrats de travail, la poursuite ou non du télétravail et la négociation d’un accord sur le sujet, l’augmentation du Smic de 2,2 % (soit 34, 89 euros bruts/mois) depuis le 1er octobre et l’impact de celle-ci sur les rémunérations et les budgets du CSE  , l’actualité sociale poursuit sa route de manière inexorable. Ces derniers mois furent d’une rare intensité. Les réunions se sont enchaînées… souvent à distance… loin des autres et du collectif. Un long tunnel sans fin.

Difficile dans ces conditions de prendre des décisions dans l’intérêt du collectif, d’autant que la sortie du « quoi qu’il en coûte » fragilisera certaines entreprises et par voie de conséquence les salariés travaillant dans celles-ci. Il faudra pourtant renouer le contact et resserrer les liens au plus vite.

Difficile par ailleurs de trouver le temps pour se poser afin de faire le bilan de cette première mandature en CSE   et commencer à préparer les prochaines élections professionnelles. Le temps viendra où il faudra remettre l’ouvrage sur le métier, afin de chercher des candidat·e·s, songer au futur protocole d’accord préélectoral et repenser la structuration de la représentation du personnel en décidant de conserver en l’état ou non l’accord de CSE   ou de dialogue social.

Difficile donc, pour bon nombre d’élu·e·s, de suivre ce rythme effréné, d’autant que la fin de l’année approche et qu’il faut par ailleurs préparer cadeaux, soirées ou autres colis gourmands pour l’ensemble des salariés.

Un moment convivial ? Pourquoi pas après ces mois d’isolement, d’évitement et d’éloignement. Pourtant, à l’heure d’ouvrir les cadeaux que vous aurez patiemment et scrupuleusement sélectionnés pour satisfaire aux souhaits du plus grand nombre, vous en trouverez toujours un ou une pour vous reprocher que « ce n’est pas assez ceci, que c’est vraiment bas de gamme » ou « qu’avec toutes les sommes dont dispose le CSE  , vous auriez pu faire beaucoup mieux… »

À tous ces grincheux et grincheuses, vous ne résisterez pas à l’envie de rétorquer : « Si vous n’aimez pas la mer. Si vous n’aimez pas la montagne. Si vous n’aimez pas la ville. Allez-vous faire foutre ! (1)  »

 Bonne lecture à toutes et tous.

 

Olivier CADIC / Directeur des activités juridiques et de conseil - Atlantes

 

(1) Jean-Paul Belmondo [1993-2021] dans « À bout de souffle » de Jean-Luc Godard, 1960. Belmondo qui fut président du syndicat français des acteurs CGT de 1963 à 1966.

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Nos prochaines formations

Partagez

Mise à jour :mardi 30 novembre 2021
| Mentions légales | Plan du site | RSS 2.0